top of page

Petite enfance: La prise en charge dès le plus jeune âge, une clef pour une plus grande équité !



Agir pendant la période de la petite enfance constitue une priorité pour la réduction des inégalités sociales et de santé !

les enfants qui souffrent pendant les premières années de vie de différentes carences affectives ou matérielles et sont soumis à des expositions nocives, sont davantage susceptibles de souffrir de problèmes de santé et de handicap dans leur vie adulte, de ne pas obtenir un diplôme, de dépendre des soutiens de l’état, de subir précarité́ et conditions d’emploi difficiles, etc. Prioriser les actions améliorant les conditions de vie des enfants pourrait avoir des effets à moyen et long terme sur ces inégalités et fédérer autour d’un même projet collectif les différents acteurs. » (cf. Schéma Stratégique 2018-2027 PRS 2/ ARS CVDL)


L’éveil et la socialisation des enfants dès le plus jeune âge est essentiel.

Nous souhaitons un accueil possible en crèche pour tous les enfants de moins de 3 ans d'ici à la fin du mandat, pour tous les parents qui le désirent.

Nous soutiendrons l’augmentation du nombre de places en crèche avec une bonne répartition dans tout le département en lien avec la CAF et les communes.

Nous défendrons la possibilité d'avoir des crèches avec des horaires élargis notamment pour les parents qui travaillent loin de chez eux.

Nous demanderons que la création de nouvelles places soit conditionnée à l'inclusion dans les crèches des enfants en situation de handicap et/ou issus de famille en difficultés.

La PMI, à qui il faut donner des moyens, doit pouvoir :

- Contribuer aux projets d’éducation pour la santé et travailler en partenariat avec les enseignants et les autres acteurs locaux (associations).

- Identifier le plus tôt possible les carences éducatives, la maltraitance, les troubles du développement et du comportement, de l’apprentissage ou des handicaps en s’appuyant sur des protocoles départementaux relatifs à la prévention.


コメント


bottom of page